EBE à EBITDA, REX à EBIT

Nous entendons souvent les notions EBITDA, EBIT, EBE ou REX mais quelles sont les différences ? A quoi servent ces notions ? et quelles sont les limites de leur utilisation ?
Définitions
Tout d’abord, voici un rappel de la signification de chacun de ces acronymes:
  • EBITDAEarnings Before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortization. Il s’agit des revenus avant intérêts, impôts (taxes), dotations aux amortissements et provisions sur immobilisations (mais après dotations aux provisions sur stocks et créances clients). L’EBITDA mesure la capacité d’une organisation à dégager une marge sur la vente de produits ou de services sur une période donnée sans tenir compte des pratiques fiscales d’amortissement qui peuvent varier selon les pays.
  • EBE: Excédent Brut d’Exploitation. Tout comme l’EBITDA, l’EBE représente un résultat économique de l’entreprise qui ne tient compte ni de la manière dont l’entreprise est financée, ni de sa politique d’amortissement, ni des éléments exceptionnels de son activité. On peut ainsi évaluer la performance industrielle et commerciale de l’entreprise.
  • EBIT: Earnings Before Interest, Taxes. Il s’agit des revenus avant intérêts et impôts. On le trouve également sous l’acronyme OP (Operating Profit). Il permet de mesurer le résultat de l’ensemble du processus d’exploitation de l’organisation.
  • REX: Résultat d’EXploitation. Il est très proche de l’EBIT.
Comment les calculer ?
Afin de calculer ces différentes indicateurs de gestion, voici un récapitulatif reprenant l’ensemble de chacun d’entre et surtout comment on passe de l’un à l ‘autre (A noter que nous partons de la définition de l’EBE du PCG car en analyse financière, nous retraitons systématiquement les Soldes Intermédiaires de Gestion):
   Chiffre d’affaires (HT)
 – Achats consommés
 – Consommations en provenance de tiers
 – Services extérieurs consommés
 + Subventions d’exploitation
 – Frais de personnel (salaires et charges sociales)
 – Impôts et taxes (autres que l’impôt sur les sociétés).
= EBE
 – Participation
 – Dotations aux provisions d’exploitation
= EBITDA
 – Dotations aux amortissements sur immobilisations incorporelles y compris du goodwill
 – Dotations aux amortissements sur immobilisations corporelles
= EBIT
 + Participation
 + Dotations aux amortissements du goodwill
= REX
A noter que l’EBITDA (et donc l’EBIT) n’est pas normé et de ce fait, les méthodes de calcul peuvent varier selon les sociétés. Toutefois, l’AMF en France recommande aux sociétés qui l’utilisent de définir le mode de calcul dans leur rapport annuel.
En savoir un peu plus sur l’EBITDA…
Sa croissance varie selon 3 critères:
  • L’augmentation des revenus (volume, prix de vente et tout ce qui est directement lié aus ventes)
  • La réduction des charges variables (Prix d’achat, consommation matières premières, …)
  • La réduction des charges fixes (optimisation de l’organisation, externalisation, …)
Contexte d’utilisation:
Il peut être utilisé dans de nombreux contextes mais principalement pour répondre aux besoins suivants:
  • Retour sur investissement (même s’il ne doit pas être le seul critère): Investissement / EBITDA
  • Création de valeur pour l’actionnaire: en utilisant la méthode des multiples d’EBITDA du secteur d’activité
  • Demande de prêt (les banquiers l’analysent): Endettement / EBITDA par exemple.
Pour de plus amples informations relatives à ces indicateurs, n’hésitez pas à consulter divers ouvrages ou sites et me faire part des utilisations que vous pouvez en avoir.
Pour ma part, travaillant en France, j’utilise beaucoup plus l’EBE et le REX mais en y appliquant des retraitements, plus aisés pour réaliser des analyses financières. Toutefois la plupart des sociétés internationales utilisent l’EBIT et l’EBITDA. Il était donc important de bien comprendre les différences entre ces différents indicateurs même si leur utilisation reste principalement la même (pour l’EBE et l’EBITDA d’un côté et le REX et l’EBIT d’un autre côté).

4 thoughts on “EBE à EBITDA, REX à EBIT

  • 6 janvier 2016 at 1 h 48 min
    Permalink

    Les notions EBE et EBITDA etc.. on les connaît. Vous n’avez pas dit comment on calcule les multiples

    Reply
    • 6 janvier 2016 at 6 h 22 min
      Permalink

      Calculer les multiples n’était pas le but de l’article. Il s’agissait ici uniquement de définir les notions et les différences.

      Reply
  • 1 octobre 2016 at 2 h 24 min
    Permalink

    Un grand bravo pour la conception de votre blog. Je dois dire que je ne regrette en rien de m’être abonné à votre weblog. Bonne journée

    Reply
    • 1 octobre 2016 at 7 h 03 min
      Permalink

      Bonjour John et merci beaucoup pour ce message. Et n’hésitez pas à me suivre sur la page Facebook sur laquelle je publie une astuce par jour du lundi au vendredi.
      Bonne lecture.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *